Vous repérer dans le CHAL
  • Service d’hospitalisation : Côté Alpes – Niveau 1

Horaire de visite :

  • Secrétariat : 04 50 82 26 61
  • Centrale de surveillance : 04 50 82 ????
  • Cadre de santé : 04 50 82 26 85
Mission de l’unité de surveillance continue

L’unité de surveillance continue pour adulte est composée de chambres individuelles.
Elle a pour mission de prendre en charge les patients dont l’état fait craindre la survenue d’une ou plusieurs défaillances vitales. Ces patients nécessitent d’être pris en charge rapidement et surveillés de façon rapprochée.

Les patients intubés ou en état de choc grave n’y sont pas admis.
En effet, lorsqu’une ou plusieurs défaillances sont avérées, les patients relèvent du service de réanimation.

 

Niveau de soins prodigués

Les soins prodigués sont adaptés à un niveau de gravité intermédiaire entre :

celui relevant de la réanimation,
et celui compatible avec les unités de soins classiques.

Provenance des patients

Urgences,
Blocs opératoires,
Réanimation,
Ensemble des unités de soins classiques.

Organisation et permanence des soins
Pour les patients venant du bloc opératoire.

Certains patients ont un état très instable en sortant du bloc opératoire.

Ils sont stabilisés dans cette unité avant de rejoindre l’unité de chirurgie classique.

La prise en charge de ces patients est assurés par les médecins anesthésistes.

Pour les autres patients qui y sont admis.

Ce sont les patients dont l’état est trop instable pour être admis directement dans une unité de soins classique,

mais aussi les patients de réanimation qui s’améliorent et dont les soins deviennent moins lourds.

La prise en charge de ces patients est assurée par les médecins réanimateurs.

Au CHAL, il y a, 24h sur 24, un réanimateur ET un anesthésiste de garde.
Ils peuvent donc intervenir rapidement dans cette unité si c’est nécéssaire.

 

Equipement et soins

En plus des soins classique, on peut y pratiquer des techniques de ventilation non-invasive (ventilation au masque), d’oxygénothérapie, de nutrition artificielle, de prise en charge intensive de la douleur ou encore d’autres techniques de stabilisation.

La surveillance rapprochée des patients est assurée par des moniteurs dans chaque chambre et d’une surveillance centralisée dans le poste de soins.