Chaque année, 2500 examens mammographiques sont pratiqués dans le service d’imagerie médicale du CHAL.

Depuis 2012, la radiologie bénéficie d’un mammographe numérique doté d’une technologie avancée : la tomosynthèse.

Ce nouvel équipement, conciliant à la fois confort pour la patiente et performance pour le radiologue, constitue un nouvel allié dans la lutte contre le cancer du sein.

L’écoute personnalisée, médicale et paramédicale, dans un local accueillant, permet de prendre en compte votre dossier médical antérieur s’il existe.
 
Rendez_vous de mammographie

La technologie numérique – Confort et performance.

Plusieurs avantages pour les patientes :

Diminution de 30 à 80% de la dose de rayon X.

Amélioration de la détection précoce du cancer, surtout chez les femmes jeunes ou ayant des seins denses.

Compression du sein plus douce et mieux supportée.

Réduction considérable du temps d’examen, qui dure désormais 5 à 10 mn, grâce à la visualisation quasi instantanée de l’image produite.

Mammographie_tomosynthèse

Collaboration étroite avec les gynécologues.

Si une anomalie suspecte est dépistée, le radiologue vous proposera de vous diriger vers un gynécologue chirurgien et qualifié en cancérologie.

Le radiologue dispose d’images numériques haute résolution avec des outils (zoom, contraste…) lui permettant de mieux analyser une région du sein.

La performance des images obtenues réduit le nombre de clichés nécessaires à l’analyse.

Contrairement à la mammographie analogique, les images numériques sont facilement stockées et copiées sans pertes d’informations. Elle contribue à notre stratégie générale qui tend à converger vers un hôpital « numérique ».

La tomosynthése.

Cette méthode innovante est complémentaire de la mammographie numérique.
Elle apporte une vraie plus value dans la lutte contre le cancer du sein.

Le principe : l’appareil réalise une série de clichés, millimètre par millimètre et selon un arc de cercle autour du sein, de façon à obtenir, par extrapolation numérique, une vision du sein reconstituée en 3 dimensions.

L’avantage : les détails sont plus facilement visibles, ce qui permet de détecter plus rapidement les anomalies ou, à l’inverse, d’écarter un doute. C’est pour le radiologue le gage d’un diagnostic plus rapide et plus précis.

La macro_biopsie.

C’est le prélèvement, sous contrôle mammographique, d’un fragment de tissu à analyser.
Le médecin utilise une aiguille ou petite sonde qu’il guide dans le sein jusqu’à l’anomalie détectée.
Exemple d’anomalie qui peut être détecté : foyer de calcification.

Cette biopsie vous sera proposée par le radiologue si la mammographie dépiste une anomalie.
Elle pourra être faite immédiatement après la mammographie ou en différé selon votre préférence.
L’anesthésie locale faite par le radiologue permet de supporter l’examen dans les meilleures conditions.

Cette technique est essentielle pour définir la prise en charge ultérieure (intervention chirurgicale,
surveillance…). Dans certains cas de petit foyer bénin, cette technique peut permettre d’enlever totalement le
foyer en question.