La prise en charge de la personne âgée en Oncogériatrie 

Soirée d’information du Groupe Hospitalier Public Léman Mont-Blanc à destination des professionnels de santé du territoire

 

Dans le cadre du renforcement des liens avec la médecine libérale, une soirée d’information médicale sur la prise en charge de la personne âgée atteinte de cancer a été organisée le jeudi 21 mars par le Groupe Hospitalier Léman Mont Blanc en lien avec le Centre de Coordination en Cancérologie de Haute-Savoie Nord et la Filière Gérontologique Alpes-Léman, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes et du Conseil Départemental de Haute-Savoie.
C’était la 1ère soirée médicale proposée par le GHT Léman Mont-Blanc. Une soirée d’information médicale qui, par la qualité des interventions et des échanges, a pleinement satisfait un auditoire venu en nombre (médecins de ville, infirmiers libéraux, professionnels à domicile, en EHPAD, soignants du GHT Léman Mont-Blanc…).

 

La spécificité Oncogériatrique

Les cancers surviennent de plus en plus fréquemment chez des patients âgés (voir ci-dessous le point « Epidémiologie »).
L’Oncogériatrie émerge naturellement comme une spécialité médicale incontournable dans la prise en charge des patients âgés de 75 ans et plus, atteints de cancer.
Cette spécialité requiert un travail en étroite collaboration entre l’Oncologue et le Gériatre, qui allient leur expertise pour proposer au patient âgé souffrant de cancer une évaluation globale de son état de santé et la meilleure thérapeutique associée à la meilleure tolérance du traitement.

Le patient âgé malade du cancer n’est pas simplement un patient au grand âge. La prise en charge ne doit pas se limiter au strict soin du cancer : elle doit intégrer le patient dans une globalité encore plus importante que pour un adulte jeune dans ses dimensions médicales, psychocognitives et sociales. Il s’agit bien d’une démarche globale de soins à visée curative ou palliative, et pas seulement d’une démarche de prise en charge de fin de vie. Son efficience passe par la multidisciplinarité.

 

Première soirée médicale proposée par le GHT Léman Mont-Blanc

Cette soirée était le premier événement médical proposé conjointement par les 7 établissements membres du GHT Léman Mont-Blanc.
Cela témoigne du dynamisme et de l’engagement des équipes hospitalières qui travaillent ensemble pour améliorer encore la qualité et la fluidité des prises en charge des patients du territoire.
Cette action a été menée en partenariat avec le Centre Médical de Praz-Coutant (VSHA) et le réseau Ville-Hôpital ACCCES (Accompagnement, Coordination, Complexité, Conseil, Éducation et Santé).

 

Etaient invités les professionnels de santé du Nord de la Haute-Savoie (Médecins de ville, Infirmiers libéraux, Services de soins infirmiers à domicile, Service d’aide à domicile, Structures d’hébergement pour personnes âgées, Pharmaciens, Soignants des 7 établissements de santé du GHT…).

 

Au cours de la soirée ont été retracées les différentes étapes du parcours de soins du patient âgé atteint de cancer, de son diagnostic initial et pendant toute la durée de sa prise en charge.

 

 

 

Épidémiologie des cancers chez les patients de 65 ans et plus

(données de l’Institut National du Cancer – novembre 2018)
Les cancers chez les personnes de 65 ans et plus représentent plus des deux tiers du nombre de cas de cancer chaque année.

 

L’incidence du cancer augmente régulièrement au cours de la vie. En 2017, les cancers chez les personnes de 65 ans et plus représentent ainsi 62.4% des cancers, tous âges confondus. Pour les personnes âgées de 85 ans et plus, 45 993 nouveaux cas de cancers sont estimés, soit 11.5% de l’ensemble des cas de cancers diagnostiqués (9.3 % parmi les hommes et 14 % parmi les femmes).

 

Chez l’homme, les cancers dont l’incidence estimée est la plus élevée après 65 ans sont ceux de la prostate (34 060 nouveaux cas en 2013), du poumon (20 214 nouveaux cas en 2017) et du côlon-rectum (17 366 nouveaux cas en 2017).

 

Chez la femme, les cancers les plus fréquents d’après les projections 2017 concernent le sein (28 799 nouveaux cas), le côlon- rectum (15 376) et le poumon (9 328).