En France, près de 10 000 décès par an seraient liés à une erreur médicamenteuse ou un effet indésirable – c’est trois fois plus que les accidents de la route. Les personnes âgées constituent une population fortement touchée par ce phénomène, responsable de 10 à 20 % des hospitalisations des plus de 75 ans. En cause notamment, notre forte consommation de médicaments : 90% des consultations se concluent en France par une ordonnance (Enquête IPSOS Santé pour la CNAMTS, 2005).
D’après une enquête nationale réalisée en 2009, parmi les événements indésirables graves (EIG) liés aux médicaments, 51,2% sont considérées comme évitables et 54,5% ont motivé une hospitalisation. Il s’agit bien souvent d’erreurs de prescription, de dispensation, d’automédication… A l’Hôpital, cela peut se traduire, par exemple, par le mélange entre les médicaments pris à domicile et ceux prescrits lors de l’hospitalisation. C’est souvent le fait d’un manque d’information et d’une banalisation du risque médicamenteux.

 

Si l’hôpital a mis en place des verrous de sécurité, il est important que le patient constitue, lui-même, un verrou supplémentaire.

Au CHAL, un document d’information pour impliquer le patient

Fort de ce constat, le service Pharmacie du CHAL a conçu un document explicatif intitulé « Mes médicaments à l’Hôpital » sur la gestion des médicaments lors d’une hospitalisation.
Ce document est remis au patient au moment de la pré-admission ou par le service, lors d’une admission directe par les Urgences.
Voir le document.

 

Ce vendredi 30 novembre, le service pharmacie du CHAL organisait dans le hall d’accueil un stand d’information pour présenter ce document et sensibiliser patients et visiteurs sur la gestion des médicaments lors d’une hospitalisation.

 

L’Equipe Opérationnelle d’Hygiène, toujours dans la thématique de la sécurité des patients, avait également organisé à l’attention des professionnels hospitaliers un « serious game » sur la prévention du risque infectieux.
Pour ceux qui ont raté la séance, rattrapage possible en cliquant ici.