Stop Violence
Insultes quotidiennes, agressions physiques… Un rapport officiel de l’ONVS (Observatoire National des Violences en milieu de Soins – organisme sous tutelle du Ministère) dresse un constat édifiant des violences et incivilités à l’hôpital. Le rapport liste les principaux motifs de violence : les reproches relatifs à la prise en charge (dans 58% des cas), l’alcoolisation (12%), le temps d’attente jugé excessif (11,6%).

Des événements récents, notamment aux Urgences et en Maternité, nous ont rappelé que notre établissement n’était pas à l’abri de comportements délictueux.
Ainsi, un groupe de travail pluridisciplinaire s’est réuni afin de mieux communiquer sur ce thème auprès des usagers. A ce titre, une affiche a été créée pour être diffusée dans les lieux opportuns de l’hôpital (salles d’attente, plateaux de consultation, etc…).

« Notre mission : vous soigner …et non pas se faire agresser » : la prévention des risques de violence en milieu hospitalier doit se faire évidemment par la considération des droits de l’usager mais également par celle du respect des droits du soignant. La Direction des Ressources Humaines a en effet à cœur de respecter son devoir de protection de la sécurité des personnels et souhaite prendre les mesures de prévention des risques professionnels nécessaires.
Au-delà de cet aspect seulement préventif, le rôle du droit demeure néanmoins et s’illustre par la sanction de toutes formes de non respect des prescriptions légales. Un rappel de la loi est en ce sens inscrit sur l’affiche et dissuadera autant que possible les individus agités.
Plus généralement, une prise en charge de qualité des patients est indissociable de la mise en place d’un cadre sécurisant pour les soignants. La confiance et la qualité de vie au travail des personnels est un élément déterminant de l’efficacité des soins, qui fait de la prévention de la violence, un axe prioritaire du plan d’amélioration de la qualité de vie au travail.