11 juin 2015 / 16h37 / bloc opératoire / la patiente est en salle pour un accouchement gémellaire / le cœur s’est arrêté / l’équipe en place s’active autour………. du mannequin SimMom…
Durant toute cette journée, un nouvel exercice de simulation en santé a été organisé en Maternité et au bloc opératoire avec, en soutien, l’unité de formation SIMCHAL.

IMG_0568+++

L’unité SIMCHAL a été créée en janvier 2014, sous l’impulsion de Patrice SONDAG, cadre anesthésiste, en coresponsabilité avec le Dr Aldrin UGHETTO, pédiatre. La méthode pédagogique appelée «simulation en santé», reconnue par la Haute Autorité de Santé (HAS), et recommandée dans les programmes DPC, consiste à mettre en scène une situation virtuelle à l’aide soit d’un mannequin – il existe à présent des mannequins haute fidélité pouvant respirer, transpirer, parler et réagir au traitement , soit d’un simulateur procédural, soit d’un patient acteur. Ainsi les professionnels s’entraînent aux gestes techniques et au raisonnement clinique diagnostique et/ou thérapeutique pour développer et renforcer la compétence collective et la notion de culture sécurité commune.

Les avantages de ce nouvel outil pédagogique

  • environnement sans risque pour le patient, pour les participants ;
  • réalisation de multiples scénarios en contrôlant l’ensemble des variables de la situation ;
  • positionnement du professionnel en tant qu’acteur de sa formation au cœur de la situation d’urgence ;
  • reproductibilité des situations ;
  • acquisition d’habiletés techniques spécifiques ;
  • confrontation à des événements rares ;
  • gestion d’un événement critique en équipe (Crisis Ressource Management).

 

Une formation in-situ
Contrairement à d’autres établissements, le CHAL a fait le choix d’un outil mobile pour réaliser les simulations au plus près des professionnels demandeurs. Ceci afin de reproduire des situations de soins à risque dans l’environnement de travail habituel des professionnels. Les soignants vont ainsi pouvoir travailler avec leurs collègues, et utiliser les équipements, et le matériel qu’ils connaissent.

Un exercice de collaboration transversale
La particularité de l’exercice de ce 11 juin était d’associer deux secteurs à la fois, à savoir la Maternité et le Bloc opératoire. Tout l’enjeu de cette journée était d’apprendre aux équipes (médecins obstétriciens, anesthésistes, sages-femmes, infirmiers anesthésistes, auxiliaires de puériculture, infirmiers et aides-soignants du bloc) à mieux travailler l’articulation en interprofessionnel, ce qui représente un gain certain dans la réactivité lors d’une urgence.
Tout au long de la journée, à partir de scénarios pré-écrits selon les objectifs pédagogiques, les séances de simulations, d’une durée de 15 à 20 mn, se sont succédé, suivies d’un débriefing avec l’ensemble du groupe en formation. Ce temps de débriefing est essentiel car il permet aux personnes confrontées à la situation virtuelle de relater leur vécu ; il s’ensuit une phase d’analyse avec, si nécessaire, une reprise des recommandations scientifiques.

Le service de Maternité, aguerri à ce type d’exercice régulièrement pratiqué avec la néonatalogie, souhaite étendre le procédé aux manœuvres obstétricales sur un rythme pluriannuel. En effet, le secteur naissance, dont l’activité n’a cessé d’augmenter depuis 2012, avec aujourd’hui près de 2000 naissances par an, est depuis 2014 classé par la Haute Autorité de Santé « secteur à risque majeur » d’où la volonté de tout mettre en œuvre pour développer la qualité et la sécurité des soins.

C’est autant de nouvelles formations en perspective pour l’unité SIMCHAL, dont l’activité ne cesse d’augmenter. Une quinzaine de sessions ont ainsi été programmées en 2015 : 4 en réanimation néonatale, 3 au bloc opératoire, 2 en médecine nucléaire, 2 au scanner, d’autres en soins intensifs, en neurovasculaire…

Articles presse-média sur l’exercice :
Article du Dauphiné Libéré
Article du Messager

Reportage TV8 Mont-Blanc