Le service Endoscopie du CHAL organisait ce jeudi 8 mars une journée de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal.

En effet, le taux de participation au dépistage de ce cancer reste faible en Haute-Savoie.
29% seulement des haut-savoyards, entre 50 et 74 ans, qui reçoivent un courrier les invitant à faire le test, font la démarche d’aller voir leur médecin.
Par comparaison, la moyenne nationale est de 34% et la recommandation européenne est de 45%.

Aux côtés du service d’Endoscopie du CHAL, étaient présents :

  • le service diététique du CHAL
  • l’OSDC 74 (Œuvres Sociales pour le Dépistage des Cancers)
  • le Laboratoire ROCHE accompagné d’une structure gonflable d’information sur le cancer colorectal
  • la coordinatrice du réseau 3C Haute-Savoie Nord (Centre de Coordination en Cancérologie)

Ce qu’il faut savoir :

  • Détecté tôt, un cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10
  • Très fréquent, avec 42.000 nouveaux cas chaque année en France, le cancer colorectal est aussi le 2ème cancer le plus meurtrier
  • Dans 96% des cas, le test est négatif : certains polypes ou cancers peuvent ne pas être identifiés par le test s’ils ne saignent pas. Consultez votre médecin si des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels et persisitants apparaissent, ou en cas de présence de sang dans les selles.
  • Dans 4% des cas, le test est positif : Cela ne signifie pas que vous avez un cancer, mais que du sang a été détecté dans vos selles. Pour en identifier l’origine, votre médecin vous adressera à un gastro-entérolgogue afin qu’il réalise une coloscopie. Si un polype a déjà évolué en cancer, plus on le détecte tôt, plus les chances de guérison sont importantes.

Document réalisé par le service diététique du CHAL

 

L’IFSI d’Annemasse associée à la campagne Mars Bleu – étudiantes infirmières de 1ère année sur un stand de sensibilisation à Géant Annemasse