La Tomographie à Emission de Positons (TEP) arrive au CHAL

2ème équipement en Haute-Savoie, 150ème en France.

Ce mercredi 31 janvier, le Service de Médecine Nucléaire du CHAL a accueilli son premier patient pour un examen TEP intra-muros. L’arrivée de ce nouvel équipement au sein du GHT Léman Mont-Blanc est un réel avantage pour tous les patients de la moitié nord de la Haute-Savoie, qui vont pouvoir bénéficier d’une prise en charge de proximité, avec les atouts d’un nouvel équipement de dernière génération.

 

 

 

 

>> Qu’est ce que la tep ?

  • Une technique peu irradiante et complémentaire des imageries classiques pour détecter les cancers, les pathologies inflammatoires infectieuses et la maladie d’Alzheimer

La Tomographie d’Emission de Positons (TEP, dite aussi TEP-SCAN ou PET-SCAN) est une technique d’imagerie de Médecine Nucléaire utilisant des radioéléments «béta plus» (émetteurs de positons) pour visualiser le fonctionnement des organes des patients.
L’élément radiopharmaceutique le plus utilisé, le glucose marqué au fluor 18 (18-FDG), permet de visualiser la présence et l’agressivité de nombreux cancers, comme ceux du poumon ou du sein.
Ce produit permet également la détection de nombreuses pathologies inflammatoires et infectieuses, ainsi que des maladies neurodégénératives (dont la maladie d’Alzheimer).
Un autre radiotraceur, la choline marquée au fluor 18, permet la détection précoce des récidives de cancers de la prostate.
De nombreux autres radiopharmaceutiques sont en cours de développement clinique en Europe. Ainsi, cette technique, peu irradiante (du même ordre qu’un scanner X de génération récente), se révèle désormais indispensable pour une prise en charge efficace de nombreuses pathologies graves, bénignes ou cancéreuses, en étant complémentaire des imageries plus classiques (IRM, TDM, échographie).

 

>> Pourquoi au CHAL ?

  • Historiquement, le CHAL abrite le seul service de Médecine Nucléaire public du département.
  • Une prise en charge plus rapide des patients du territoire du GHT-Léman Mont-Blanc

Au travers d’une collaboration avec le CHU de Grenoble (de 2003 à 2007) puis du centre privé de Médecine Nucléaire d’Annecy (de 2008 à ce jour), les patients de la moitié nord de la Haute Savoie ont pu bénéficier de cette imagerie grâce aux médecins nucléaires de notre établissement qui se déplaçaient pour pratiquer l’examen et suivre au mieux ces patients.
L’activité soutenue, prise en charge par le CHAL ces dernières années, a convaincu l’Agence Régionale de Santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes de la nécessité d’autoriser un appareil TEP localisé à Contamine sur Arve.
Cette TEP permettra des prises en charge rapides pour l’ensemble des patients du territoire du GHT Léman Mont-Blanc, soit les bassins de population de l’ensemble de la vallée de l’Arve, du Chablais et de la région de Gex (environ 400 000 personnes).
Elle complètera les appareillages plus classiques déjà présents au sein du Service de Médecine Nucléaire du CHAL, soit trois caméras (dont deux couplés avec un scanner X), en élargissant les domaines d’application en pathologies cancéreuses, inflammatoires et neurologiques.

 

>> Les + de ce nouvel équipement «dernière génération»

  • Un équipement « Deux en Un »

Le nouvel équipement installé au CHAL est un Philips Ingenuity TF 32 au montant total d’investissement de l’ordre de 2.3 M€, entièrement financé par l’établissement.

Il a la particularité de détecter à la fois les rayonnements de source nucléaire (observation du métabolisme, observation fonctionnelle d’un organe) et les rayonnements de scanner X (observation anatomique). Cette conjonction des deux analyses permet un meilleur diagnostic et une meilleure prise en charge du patient, complémentaire des bilans habituellement réalisés.

 

 

1er patient pour un examen TEP intra-muros au CHAL ce mercredi 31 janvier 2018