Après la question de l’antibiorésistance traitée par le Pr PLOY le 28 février dernier (voir l’article), ce mardi 6 mars, le CHAL recevait, toujours sous l’initiative du GRAIE, le Dr Philippe Carenco, médecin hygiéniste au centre hospitalier de Hyères, pour aborder le question de l’utilisation des détergents et des désinfectants en établissement hospitalier et leur impact sur notre environnement.

Le Dr Carenco intervient régulièrement auprès des professionnels de santé, pour leur faire prendre conscience des conséquences sanitaires et environnementales de l’usage excessif de détergents-biocides et les inciter à développer des solutions alternatives. Il rencontre certains freins à cette évolution : habitudes, contraintes temps, craintes et responsabilités, et représentations. Il nous a fait partager des connaissances fondamentales pour un médecin hygiéniste : il faut bien faire la distinction entre nettoyer et désinfecter ; la désinfection est souvent inefficace sur les espaces de vie, sur les sols, et inutile hors contextes très spécifiques ; qui plus est, l’utilisation excessive des produits de désinfection favorise le développement bactéries résistantes, avec un « effet boomerang » avéré. Le développement de méthodes sans produits dans les établissements de soins, comme le nettoyage vapeur, permettent de faire très rapidement une réduction drastique de l’utilisation des détergents et biocides.

Au CHAL, l’utilisation de la vapeur est largement développée ; elle pourrait probablement être étendue mais avec des solutions techniques nouvelles, pour une manipulation plus facile. Autre démarche volontaire : le CHAL a fait le choix en 2015 de supprimer l’utilisation de l’eau de javel.

SIPIBEL, site pilote de Bellecombe a été mis en place en 2012 sur le CHAL et la station d’épuration de Bellecombe, pour le suivi et la caractérisation des effluents urbains et hospitaliers, leur traitement en station d’épuration, et leur impact sur l’Arve.

Dans le cadre de SIPIBEL, les détergents et biocides ont fait l’objet d’un suivi particulier avec le développement de nouvelles méthodes analytiques, d’intérêt international, pour mieux suivre l’évolution des détergents et biocides dans le système d’assainissement et dans l’environnement. Les produits utilisés en environnement hospitalier ou en dehors sont parfois différents. Ainsi, selon les molécules recherchées, les concentrations peuvent être plus élevées dans l’urbain ou dans l’hospitalier. Un travail d’analyse des pratiques au sein de l’établissement a été réalisé en 2015. Il a mis en évidence les pratiques vertueuses ainsi que les leviers pratiques mobilisable pour poursuivre dans la réduction de l’utilisation des détergents biocides tout en garantissant propreté et sécurité sanitaire.

Liens internet autour du projet SIPIBEL :

www.sipibel.org
www.ch-alpes-leman.fr/observatoire-sipibel-une-collaboration-fructueuse-du-chal-depuis-5-ans-dans-la-recherche-sur-les-effluents-hospitaliers/
www.ch-alpes-leman.fr/decouvrir-le-chal/developpement-durable/
www.medicamentsdansleau.org