Dans le cadre du projet SIPIBEL (voir information ci-dessous), le GRAIE (Groupe de recherche Rhône-Alpes sur les Infrastrutures et l’Eau) représenté par sa directrice, Mme Elodie Brelot,  a organisé deux conférences au CHAL sur la thématique des effluents hospitaliers.

La première conférence, ce mercredi 28 février, concernait la question de l’antibiorésistance.
Elle était animée par le Professeur Marie-Cécile Ploy, Médecin et Professeur en microbiologie à l’Université de Limoges.

 

Pr Marie Cécile PLOY

 

La conférencière a insisté sur la chance que représentait le projet SIPIBEL, et son partenariat avec le CHAL, pour la recherche en France, voire au niveau mondial, concernant les effluents hospitaliers.

 

 

 

 

 

C’est une opportunité unique pour deux raisons :
1. on part de zéro : le démarrage de ce projet est lié à la construction du nouvel hôpital à Contamine sur Arve. On a la chance d’avoir des données qui permettent de partir du point zero de la construction de l’hôpital et de son impact sur l’environnement.
2. un suivi régulier : le projet SIPIBEL a permis jusqu’à ce jour de réaliser 200 campagnes de prélèvement, soit 1000 échantillons et  45.000 données.

Elle a également alerté sur l’enjeu que représentait l’antibiorésistance. En effet, on prévoit en 2050 plus de décès par maladies infectieuses dues à l’antibiorésistance que par le cancer.

 

Concernant le CHAL et le projet SIPIBEL, les études révèlent les données suivantes :

– L’abondance relative d’intégrons* dans les effluents bruts, avant traitement, est plus importante dans l’effluent hospitalier que dans l’effluent urbain.
– Après traitement, cette valeur est faible et similaire pour les deux effluents.
– Des résultats similaires ont été trouvés sur les autres paramètres : concentrations de molécules et écotoxicité.
– Les conclusions sur le site de SIPIBEL ont conduit à ne plus traiter séparément l’effluent hospitalier et l’effluent urbain. Un traitement du mélange est tout aussi satisfaisant.
– Des analyses plus fines sur les gènes et les bactéries font apparaître certaines spécificités qu’il est nécessaire d’étudier plus en détail pour mieux comprendre les phénomènes de dissémination de la résistance et les risques associés.

* intégrons : éléments génétiques retrouvés exclusivement chez les bactéries, et notamment impliqués dans la multi-résistance des bactéries aux antibiotiques

 

LE PROJET SIPIBEL, UN PROJET PILOTE UNIQUE EN FRANCE SUR LES EFFLUENTS HOSPITALIERS

Le SIte PIlote de BELlecombe (SIPIBEL) – sur les effluents hospitaliers et stations d’épuration urbaines – est un dispositif d’observation et de recherche bâti en 2011 selon un schéma similaire à l’OTHU.

 

 

Le dispositif :

1) un observatoire des résidus de médicaments et micropolluants dans les effluents hospitaliers et urbains ;
2) des actions de recherche développées en appui sur l’observatoire et structurées selon quatre axes :

  • 1- Caractérisation,
  • 2- Traitement,
  • 3- Risques,
  • 4- Sociologie

 

Les acteurs :

SIPIBEL est porté par le Syndicat des eaux des Rocailles et de Bellecombe et le Graie, tous deux responsables du projet. Les recherches sont portées par les laboratoires du consortium scientifique. L’animation, la coordination et la valorisation du dispositif sont assurées par le Graie depuis 2012.

 

Le site :

Il est composé du Centre Hospitalier Alpes Léman (CHAL), mis en service en février 2012 ; de la station d’épuration de Bellecombe, avec 2 files de traitement dont l’une a été entièrement dédiée aux effluents hospitaliers pendant 2 ans et demi ; d’un milieu récepteur, la rivière Arve, qui alimente pour partie la nappe du genevois, importante ressource en eau potable pour le bassin genevois.

 

Support de 3 projets d’études et recherche :

– le projet Interreg franco-suisse IRMISE Arve aval
– le projet SIPIBEL-RILACT, issu de l’appel à projet national « Micropolluants »
– Le projet MediATES, avec la mise en ligne d’un site d’information et de sensibilisation www.medicamentsdansleau.org

 

En lien avec l’évolution des politiques publiques :

Le dispositif SIPIBEL s’inscrit pleinement dans la mise en oeuvre des politiques publiques, locales et nationales, pour la maîtrise des micropolluants. Il répond directement à certains des objectifs nationaux et régionaux définis dans les différents plans, notamment dans le plan national Micropolluants et le 3ème Plan Régional Santé Environnement.

 

Liens internet autour du projet SIPIBEL :

www.sipibel.org
www.ch-alpes-leman.fr/observatoire-sipibel-une-collaboration-fructueuse-du-chal-depuis-5-ans-dans-la-recherche-sur-les-effluents-hospitaliers/
www.ch-alpes-leman.fr/decouvrir-le-chal/developpement-durable/
www.medicamentsdansleau.org