Pourquoi des soins de support et d’accompagnement ?

Les soins de support proposés par le CHAL aux patients atteints d’un cancer visent à les aider à retrouver une qualité de vie satisfaisante malgré le bouleversement que peut représenter le traitement d’un cancer dans la vie d’un homme ou d’une femme.

En effet, la principale préoccupation du patient, de son entourage et de l’équipe médicale et soignante est le traitement qui doit conduire à la guérison. Cependant, bien souvent le cancer et les traitements entrainent des effets secondaires importants qui modifient les conditions de vie de la personne (douleur, changements physiques ou psychologiques, …).

Il importe donc d’intégrer ces éléments dans la prise en charge du patient qui particulièrement en cancérologie doit s’attacher à être globale (complète) et personnalisée.

Quels sont ces soins de support et d’accompagnement ?

Les soins de support désignent l’ensemble des soins et des soutiens qui peuvent être proposés à une personne atteinte d’une pathologie cancéreuse à côté des traitements spécifiques destinés à soigner sa maladie comme la chimiothérapie, la radiothérapie ou la chirurgie.

Ils sont destinés avant tout à contrôler les symptômes liés à la maladie ou à ses traitements :

  • en cas de souffrance physique ou psychologique,
  • pour rompre l’isolement,
  • pour vaincre les difficultés administratives,
  • pour apprendre à vivre avec les conséquences physiques qu’impose parfois la maladie,
  • pour reprendre le cours normal de sa vie et bénéficier des meilleures conditions de vie possibles, et cela quelles que soient les chances de guérison,
  • pour bien d’autres raisons, chaque malade ayant des besoins qui lui sont propres.

Etre écouté et soutenu : l’assistance psychologique.

Elle est proposé dès l’annonce du diagnostic et le patient peut y recourir tout au long de sa prise en charge, voire après, selon les difficultés qu’il rencontre et le besoin d’aide qu’il éprouve pour les surmonter.
Cet accompagnement peut être étendu à l’entourage (conjoint(e), enfants, …)

Prévenir la douleur.

La douleur peut apparaître dès le début de la maladie et à n’importe quel autre moment. Elle est souvent présente mais elle n’est pas une fatalité. Il est possible de la prévenir et de la traiter par des médicaments ou des techniques non médicamenteuses.

La douleur ne doit en aucun cas être minimisée car elle peut avoir des retentissements importants sur la qualité de vie. Le médecin ou l’infirmière de cancérologie sont là aussi pour éviter des souffrances inutiles.
Le CHAL propose aussi des consultations douleur.

Pour que se nourrir redevienne un plaisir.

Il peut être difficile de conserver un bon appétit lorsque l’on est atteint d’une pathologie cancéreuse. Adapter son alimentation aux difficultés rencontrées contribue au bien-être de la personne malade en améliorant la tolérance des traitements et donc la qualité de vie.
Des diététiciens prodiguent les conseils nécessaires pour éviter tout risque de dénutrition et adopter une alimentation adaptée à la pathologie et ses effets secondaires.

Etre accompagné dans les démarches administratives

Lorsqu’une maladie grave survient, certaines démarches administratives sont à mettre en place au plus tôt. Aides financières, retour à la vie active, aides ménagères… le recours à l’aide sociale peut être nécessaire tout au long de la maladie.
Le service social du CHAL intervient auprès des patients pour les y aider.

Rester en harmonie avec son corps

La maladie cancéreuse peut engendrer des modifications corporelles : dévalorisation, handicap, fatigue…
Des professionnels peuvent aider à se sentir mieux dans son corps.
Le CHAL propose les services de kinésithérapeutes, d’orthophonistes.
Des conseils sont prodigués en matière de pratique sportive.
Enfin, le CHAL propose un service de soins esthétiques spécifiquement dédié aux patients cancéreux pour les aider à retrouver une meilleure image d’eux-mêmes.